Cosmos Stultus


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Albéric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Albéric

avatar

Masculin
Feuille de personnage
Âge: 24
Couleur de dialogue: Crimson
Inventaire:

MessageSujet: Albéric   Mar 27 Juil - 1:29

Prénom : Albéric Siegfried Arevus

Nom : Mörker von Lijdensweg

Surnom :

Couleur de dialogue : Crimson

Race : Humain

Age : 24 ans

Armes :
- Un bâton de mage noir
- Une somptueuse rapière
- Une dague d’assassin

Style de combat :
Malgré le fait qu'il soit assez jeune, Albéric est déjà un puissant magicien, et maîtrise les arcanes de la magie noire, qu'il utilise à l'aide de son bâton magique. Ainsi, il peut utiliser de la magie des Ténèbres offensive, mais également des maléfices, comme l'annulation d'un bouclier magique, ou encore une vive douleur (ou faiblesse) qui s'empare du corps de l'ennemi. Outre ses pouvoirs qui vont bien avec son esprit cinglé de psychopathe, ce noble sait également se servir de son bâton comme une massue, ou encore comme un pieu. Comme on peut s'en douter, le mage aime assez le système du "attaquer sans être attaqué", ainsi, il peut créer une brume noire presque opaque depuis laquelle il attaque l'ennemi. Malheureusement, cette technique ne sert à rien dans la plaine les jours de beau temps... Pour esquiver, Albéric peut se téléporter sur quelques mètres. Son gros point faible vient de son emportement : Quand il mène un combat, il s'emporte facilement dans un trip sadique, il est donc alors beaucoup moins concentré sur la bataille. De plus, il n’est pas constitué pour encaisser les violentes attaques physiques.
Etant un noble, Albéric maîtrise également les rudiments de la rapière, mais en général, il n’en sert jamais et la porte juste pour affirmer sa classe sociale.
Enfin, la situation devient vraiment désespérée en combat (bien qu’il n’admettra jamais qu’une telle situation puisse se produire), il pourra se servir de ses talents de nécromancien pour invoquer une escouade de non-morts mineurs à son service. Mais comme la nécromancie n’est pas ce qu’Albéric fait de mieux, les zombies et squelettes invoqués ne devraient pas trop poser de problèmes, bien qu’ils tiendront suffisamment longtemps pour laisser au jeune mage le temps de fuir. Cependant, cette technique n’est qu’un dernier recours, Albéric étant bien trop orgueilleux pour s’avouer en difficulté ou pour fuir.

Taille :Environ 1m85

Poids :Environ 65 Kg

Caractère :
Orgueilleux, égoïste, égocentrique, vaniteux, sans-pitié ni sentiments, arrogant, hautain, méprisant et fourbe sont - entre-autres - quelques-uns des nombreux défauts de ce jeune nobliaux, qui pense sincèrement être supérieur aux autres. Albéric semble instable psychologiquement : il est fou, psychopathe, et sadique, bien qu'il n’ait que rarement tué de ses propres mains, il a envoyé moult condamnés à la mort ou à la torture quand sa condition de noble lui a permit d’être membre du jury au tribunal royal… Ses autres meurtres « indirects » se font généralement d’une manière moins légale et nécessitant d’engager certains spécialistes ou du corrompre certaines personnes haut-placées, pour des fins sombres et malsaines se résumant pour la plupart par une quête du pouvoir ou par élimination d'individus qui "en sauraient trop". En réalité, il adore voir la crainte et la souffrance dans les yeux de ceux qui s’opposent à lui. Cet aristocrate est de la vraie graine de tyran sadique. Sa soif d'argent et de pouvoir semble immense, et il rêve de renverser le roi Rex Regis III afin de devenir le nouveau Maître de Cosmos Stultus... puis asservir le monde entier à son autorité et à sa cruauté. Mais en fait, même s'il se croit grand, puissant et classe, ce jeune homme est assez ridicule. Le fait est que personne ne lui fera remarquer, non pas qu'il soit spécialement craint, mais les gens de la Cour préfèrent l'ignorer... également parce que notre aristocrate n'a de cesse que d'étaler ses richesses, ses armoiries, et autres titres de toutes les manières qui soient.
Pour en revenir à ses défauts, Albéric est méprisant et hautain avec les gueux, qu’ils considèrent comme des moins que rien. Enfin, à ses yeux, les hybrides sont des moins que rien, les femmes sont des moins que rien, et par extension, tout ceux qui ont une classe sociale inférieure à la sienne ne sont que des gueux et des moins que rien n’existant que pour le servir. Ceux qui sont plus nobles que lui, eux, sont des imbéciles qui ne méritent pas leur place et qui mériteraient d’être gueux aussi. Un autre de ses défauts est dû à son orgueil : il est extrêmement irritable, et ne supportera pas qu’on ose remettre sa toute-puissance en doute ou qu’on lui barre la route.
Ce ne sont là que quelques anecdotes, mais suffisantes pour cerner le type de personne que représente Albéric. A savoir, ce que l’on appelle communément « un méchant », ou si vous préférez « quelqu’un que l’on ne voudrait pas croiser dans une ruelle tard le soir ». Et comme tout les méchants nobles, il aime le bon vin rouge, mais ne supporte pas les histoires à l’eau de rose, et il a une voix grave avec un léger accent antique-Mözhelan, qui vous glacerait le sang si vous ne voyiez pas que celui qui parle est un peu (au risque de se répéter) ridicule quand même -quand il se contente de se pavaner sans tuer personne, du moins-.
Mais il ne faut pas se fier à la caricature d'un grand vilain que pourrait représenter Albéric par sa façon d'être ou de se vêtir : souvenez-vous qu'il s'agit d'un esprit machiavélique sans pitié, prévoyant toujours deux coups à l'avance tel un fin joueur d'échec, où ses opposants comme ses sous-fifres ne sont que des pions obéissants au seigneur Mörker von Lijdsenweg, qu'ils en soient conscients ou non.

Physique :
Grand, assez svelte, le tient blafard, Albéric a bel et bien un air assez sinistre dont il est fier… certains diraient même qu’il s’apparente à un fantôme, avec sa démarche qui se veut lente et élégante. Sur son visage pâle se trouvent deux petits yeux ovales d’un noir profond, pareils à du jais, ainsi qu’un nez discret. Il est coiffé de longs cheveux châtains et soyeux, qu’il fait entretenir avec les meilleures poudres du Royaume. De sa belle chevelure, tombe une mèche qui strie sa figure, et dont l’aspect rappelle une balafre. Autour de son coup, bien qu’on ne puisse pas vraiment le voir à cause de ses vêtements, pendent divers colliers et pendentifs en or pur et autres parures précieuses, représentant ses titres de noblesse et autres appartenances à de quelconques Ordres de Chevalerie purement symboliques. Il porte à ses longs doigts fins et légèrement crochus des bagues en diamants, arborant les armoires de sa famille, chose courante chez la haute-noblesse, pour les hommes comme pour les dames. Quand c’est nécessaire, il met à ses mains des gants –oui, ce sont également des gants pour riches-. (Entendez par « nécessaire » : « Il fait trop froid pour un homme de mon rang » ou « On ne retrouvera pas les traces de strangulation », ou même « l’étiquette m’oblige-t-elle vraiment à serrer la main de ces bas-nobles ? »)
Il est vêtu d’un pourpoint noir bordé d’or, renforcé en mithril et doublé de satin. Par-dessus cet habit de grand luxe, il est drapé dans un long manteau-cape en hermine noir, arborant d’une manière discrète les armoires Mörker von Lijdensweg, et cachant dans sa doublure des runes augmentant les capacités magiques (déjà hautes) d’Albéric. Le seul problème de ce magnifique vêtement est qu’on peut se prendre les pieds dedans si l’on ne fait pas suffisamment attention, fait qui arrive plus souvent que l’on pourrait le croire. Enfin, il revêt une longue pièce de tissu –attachée par une ficelle dorée- couvrant le haut de son corps. Si cette cape de velours, doublée de cuir et brodée d’argent, peut se révéler assez gênante pour se mouvoir, elle permet en contrepartie de cacher des objets tels que des parchemins maudits ou une dague d’assassin, facilitant ainsi des attaque surprises et fourbes. A son ceinturon se tient sa rapière dont le manche, en or massif est incrusté de rubis et de saphirs, resplendit d’un luxe de mauvais goût. Son pantalon sombre, bien qu’en textile plus que précieux –quoique recouvert par une parure luxueuse attachée au ceinturon et doublé en mithril-, est plutôt banal comparé au reste de sa tenue. Enfin, ses bottes fourrées en cuir rare incrustées de quelques pierres précieuses sont spécialement adaptées au « bottage de c*l de serviteurs désobéissants ».


Histoire :
Albéric Siegfried Arevus Mörker von Lijdensweg est le descendant d’une famille d’aristocrates depuis l'an 34 avant la Grande Séparation. Son premier ancêtre à avoir reçu un titre de noblesse est Balthazar Mörker von Lijdensweg, anobli pour voir accepté de mener une offensive lors de la guerre contre les Anges et les Démons. Cependant, sans doute parce qu’il était mauvais de nature, il a accepté de conclure un pacte avec les Démons : Balthazar se retrouva doté d’une puissante magie noire, et, en contrepartie, il dû chasser les Anges et les autres humains aux côtés des forces du Mal. Bien sûr, le groupe d’humains qui l’accompagnait reçurent également des pouvoirs, mais après une féroce bataille contre les Anges, tous furent porté disparus. Non pas qu’ils aient tous été vaincus, mais le fait était que Balthazar était réticent à l’idée de ne pas être le seul mage noir ayant un pouvoir égal à ceux des Démons.
Au fil des générations, la lignée Mörker von Lijdensweg ne cessa de gagner en noblesse et en pouvoir, mais toujours dans des circonstances floues et sombres. Les rumeurs parlent entre-autres d’escroquerie, de corruption, et autres affaire du même acabit. Mais ceux qui auraient été capables d’éclaircir les mystères entourant cette famille ne sont plus de ce monde aujourd’hui. D’autres bruits concernant cette généalogie parlent de consanguinité, de parricide/fratricide pour des questions d’héritages, mais ça, c’est une autre histoire. Albéric est donc le dernier rejeton de l’étrange dynastie, et fait aujourd’hui parti de la plus haute noblesse du royaume, possédant moult richesses, terres, villas dans les quartiers chics de toutes les grandes villes du royaume, et autre garnison de serviteurs. Il aurait également sa propre milice irrégulière, et engagerai secrètement des bandits et mercenaires pour d’obscures raisons.
Quant à son histoire personnelle, rien de bien original. Elevé par les meilleurs précepteurs et mages, enfant gâté, Albéric a toujours eu tout ce qu’il voulait, que ce soit par l’argent (cela compte bien sûr la corruption ou l’engagement de tueurs à gages pour éliminer un gêneur, même s’il assassinait souvent le dit tueur à la fin du contact pour ne pas avoir à le payer), ou la force. Concernant ses parents, ils sembleraient qu’ils aient quitté Cosmos Stultus pour des missions d’expéditions vers des terres éloignées. D’ailleurs, pour en revenir à sa jeunesse, certains pourraient penser que son caractère est dû au fait qu’il ai été élevé sans l’amour de ses géniteurs… mais que nenni. Il n’aurait jamais supporté recevoir ce sentiments réservé aux faibles, sinon pour mieux les manipuler, mieux les tuer, et mieux hériter. Cependant, le prestige de la lignée reste une notion primordiale chez les Mörker von Lijdensweg… ce qui n’aurait pas empêché certaines dérives énoncées plus haut.
Mais comme il vit à la Cour, il doit cacher son jeu au maximum et renverser le pouvoir au moment propice. En attendant, il vole dans les caisses du royaume dès qu'il le peut. Il a également déjà usé de son titre de noble pour se faire passer pour un collecteur d'impôts de la princesse dans un village reculé, et s'est pour ainsi dire tiré avec les alyans après avoir brûlé une récolte pour persuader les villageois d'obéir. On ne sait par quelles magouilles (ou meurtres ?) ce cinglé vit encore à la Cour. Toujours est-il qu’il est -comme tous les gens riches, nobles et puissants- très influent.
Il étudie également les légendes et la théologie, dans l’espoir d’acquérir un quelconque pouvoir suprême qui lui permettra d’accomplir ses ambitions. Paradoxalement, Albéric ne vénère aucune divinité, pas même les maléfiques, considérant plutôt que c’est lui qu’on devrait tous vénérer.

Inventaire initial :
- Bourse de 1000 alyans
- Rapière de noble
- Dague d’assassin
- Mystérieux parchemins
- Fiole d’élixir
- Bâton magique

Thème musical : http://www.youtube.com/watch?v=WEM4HHXqtL8&feature=related

_________________
Double-compte : Numby,

"Mwhahahahaha !"
"Prosternez-vous et implorez. Peut-être votre mort sera-t-elle sans douleur."
"Le Grand Albéric Siegfried Arevus Mörker von Lijdensweg ne connait point de met plus délectable que la crainte et la souffrance dans vos yeux.


Dernière édition par Albéric le Sam 31 Juil - 1:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sytri

avatar

Masculin
Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Couleur de dialogue: seagreen
Inventaire:

MessageSujet: Re: Albéric   Mar 27 Juil - 2:33

Ne valide. <3
*câlin Alby*
Revenir en haut Aller en bas
 
Albéric
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feuille d'Albâtre - pas fini - / 20 MAI /
» [RP]Baptême de Albérie Reine Guillaumin, Paroisse d'Eauze 08/02/1458 ( FAICT)
» Cerbelus Albéric
» Le blog de Kick Lahaut ...
» Phelim Albérick

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cosmos Stultus :: Fiches validées-
Sauter vers: